L’Etrange disparition d’Esme Lennox – Maggie O’Farrell

Couverture L'étrange disparition d'Esme Lennox

Note : 3.5/5

Thème :  secret et honte de familles mis à jour 50 ans après le drame

.

 Présentation :

A Edimbourg, un asile ferme ses portes, laissant ses archives et quelques figures oubliées resurgir à la surface du monde. Parmi ces anonymes se trouve Esme, internée depuis plus de soixante ans et oubliée des siens. Une situation intolérable pour Iris qui découvre avec effroi l’existence de cette grand-tante inconnue. Quelles obscures raisons ont pu plonger la jeune Esme, alors âgée de seize ans, dans les abysses de l’isolement ? Quelle souffrance se cache derrière ce visage rêveur, baigné du souvenir d’une enfance douloureuse ? De l’amitié naissante des deux femmes émergent des secrets inavouables ainsi qu’une interrogation commune : peut-on réellement échapper aux fantômes de son passé ?

.

Mon avis :

J’ai lu ce livre car pensais retourner dans une ambiance comme dans le film The Magdalene Sisters, traitant de la vie de jeunes filles dans des couvents de ‘redressement’ où elles se sont retrouvées pour avoir fait un clin d’oeil à un jeune homme ou pire, après avoir été violée. Mais en fait ce livre ne détaille pas cette vie, bien qu’il y  ait pas mal de suggestions à la vie dans ces ‘asiles d’aliénés’.

L’histoire se centre principalement sur ce qui a conduit une vieille femme à se retrouver dans cet asile pour 50 ans… et que sa famille ait totalement caché son existence. La petite nièce de cette femme va faire sa connaissance et la sortir du vieil établissement. Elle est étonnée de la bonne santé d’esprit de la vieille femme et au cours des discussions des deux femmes, on apprend l’histoire d’Esme Lennox.

L’histoire alterne entre des chapitres se déroulant lors de la jeunesse d’Esme et d’autres centrés sur Iris, la petite nièce. Ceux dans le passé ne sont pas dans l’ordre ce qui permet de brouiller les pistes. Mais avec un peu d’imagination et une lecture acérée, on perce le secret assez vite. En tout cas ça été mon cas. Donc pas de grandes surprises de ce côté là. Ce qui est intéressant c’est la psychologie des personnages, notamment la soeur d’Esme, que je trouve très intéressante. Comment quelqu’un de bien peut basculer dans la mesquinerie en gros pour garder la face. Et j’ai aussi beaucoup apprécié la fraîcheur et la spontanéité de la jeune Esme. D’ailleurs trop pour l’époque, car cela lui causera des ennuis.

Un autre point que j’ai trouvé intéressant et qui est en filigrane dans ce roman : l’effet miroir entre Esme et Iris. C’est à peine perceptible et le lien n’est pas dit explicitement mais si on se fie à la psychologie des personnages, on se rend compte que le secret de famille a eu une répercutions inconsistante sur la vie d’Iris. C’est peut être moi qui analyse trop ou qui voit trop de liens mais je suis presque sure que c’était l’intention de l’auteur car elle met un point d’honneur à nous décrire certains points de la vie d’Iris qui ne semblent pas en lien avec l’intrigue principale. Or je pense que cela n’est pas fait au hasard car si on regarde bien, Esme comme Iris entretiennent des relations très étrange avec leur fratrie, souvent fausses et mensongères pour ‘sauver les apparences’. Dans les deux cas la soeur (pour Esme) et le frère (pour Iris) se sont aussi cachés derrière un époux/épouse en carton pour essayer de se convaincre eux même qu’ils mènent un vie on ne peut plus normale. Je ne vous en dis pas plus. Si jamais vous avez lu le livre, dites moi si vous avez ressenti la même chose. Et si vous ne l’avez pas lu, prêtez attention à ce point durant votre lecture 😉

Dommage par contre que cet aspect ne soit pas plus mis en lumière. Dommage également que le pot au rose se devine aussi facilement.

.

 La conclusion de la guenon :

Un bon livre sur les secrets de famille et leur répercutions. Il est aussi un bon témoignage de la vision étriquée et abusive de cette époque vis à vis des femmes particulièrement. Une lecture agréable.

.

Lu pour :

 abc2013 globreaderschallenge >Ecosse

Advertisements

6 thoughts on “L’Etrange disparition d’Esme Lennox – Maggie O’Farrell

  1. Pingback: Challenge Irlande et Littérature Irlandaise | Lectures d'une guenon

  2. Il est dans ma wishlist depuis des mois suite à un avis de Bianca. En tout cas, quand je le lirai, je ferai attention à cet effet miroir dont tu parles pour voir si je le vois aussi 🙂

    • C’est vrai que Bianca avait fait un super billet. Je crois que c’est ce qui m’avait motivée à le sortir de ma PAL. Pour l’effet miroir, disons que c’est une interprétation de ma part (je cherche tjs à trouver des sens cachés des livres, va savoir pourquoi…. 🙂 )

  3. Même si ton avis semble mitigé, tu as réussi à me donner envie de lire ce livre (et de voir le film, il m’en rappelle un autre dont j’ai oublié le titre) : un autre parallèle féminin, difficile de résister pour moi. 😉

    • En fait j’ai bien aimé mai j’en attendais plus. The Magdalene Sisters est vraiment super. Un cran au dessus de ce livre je trouve. Il est essentiellement axé sur les femmes et leurs conditions de vie (et comment elles peuvent être peua de vache entre elles). Ca devrait te plaire

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s