Et puis, Paulette… – Barbara Constantine

Couverture Et puis, Paulette...

Note : 4/5

Thème : Les petits vieux en colloc’ ça donne ça

.

 Présentation :

Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. À l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas…
Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher.
De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette…

.

Mon avis :

Un petit livre bien sympathique avec lequel j’ai passé un bon moment. L’écriture simple et les chapitre courts rendent le livre très reposant et parfait pour la plage.

J’ai découvert cette auteure grâce à ce livre et je dois dire que c’est une bonne surprise. Le choix de centrer son histoire sur le quotidien de petits vieux est un pari osé mais réussi. On s’attache à tous ces papys gâteaux-gâteux, leur entre-aide, et leur relations avec les plus jeunes. Je dirais que ça donne presque envie d’aller faire une visite à Papy-Mamie et de les découvrir sous un autre jour.

L’histoire est simple : Ferdinand se retrouve seule dans sa grande ferme qu’il trouve bien vide depuis que son fils et sa famille ont déménagé. De fils en aiguille ca va devenir la demeure de tous les laissés pour compte du coin : le vieille voisine qui n’a plus de toit, les deux vieilles soeurs qui commencent à souffrir sérieusement d’Alzheimer ou encore l’ami d’enfance veuf tout récemment. On s’attache à tout ce petit monde marqué par les années et les épreuves qui ne sont pas au bouts de leur surprises.

Bref c’est frais, tendre et simple. Je conseille.

.

 La conclusion de la guenon :

Un joli petit hymne à la tolérance et à l’esprit de famille et d’entre aide qui semble sans age : l’histoire pourrait très bien se apsser aujourd’hui comme il y a 40 ans (les noms des personnages renforçant cet effet).

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s