Mille Femmes Blanches – Jim Fergus

Couverture Mille femmes blanches

Note : 5/5

Thème : Journal d’une femme blanche partant vivre chez les Cheyennes.

.

 Présentation :

En 1874, à Washington, le président américain Grant accepte dans le plus grand secret la proposition incroyable du chef indien Little Wolf: troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l’intégration du périple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart des “Mille femmes” viennent en réalité des pénitenciers et des asiles de tous les États-Unis d’Amérique… Parvenue dans les contrées reculées du Nebraska, l’une d’entre elles, May Dodd, apprend alors sa nouvelle vie de squaw et les rites inconnus des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l’alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, May Dodd assiste alors à la lente agonie de soi, peuple d’adoption…

.

Mon avis :

Je crois que la première fois où j’ai entendu parler de ce livre remonte à plusieurs années : 3 ou 4 ans je dirais. Une amie de la famille le lisait et me l’avait présenté sous un jour qui m’avait vraiment donné envie de le découvrir. Seulement j’avais oublié le titre et une grande partie de l’intrigue. Tout ce dont je me souvenais c’est que ça se passait dans les tribus indiennes et que c’était vu d’un point de vue féminin. Du coup quand je suis tombé sur le titre « Mille Femmes blanches » il y a quelques mois, après avoir lu la quatrième de couverture, ça a fait tilt et je n’ai pas réfléchi une seconde de plus : hop dans le panier !

Et j’ai eu bien raison ! Ce livre est un véritable coup de cœur.

Je ne suis pas amatrice des romans épistolaire et quand j’ai vu que ça commençait dans ce style là j’ai pris peur mais les lettres sont bien vites abandonnées par l’héroïne (elle ne les enverra jamais, elles lui servent d’exutoire), pour privilégier le mode journal intime. Loin d’être cucul comme l’est parfois ce genre, je suis tombée sous le charme de ce récit et de la manière dont il nous est raconté.

Nous suivons May Dodds, une femme mise dans un asile psychiatrique sans raison valable, au milieu du XIXème siècle aux USA. Pour y échapper, elle s’engage dans un programme gouvernemental : devenir la femme d’un cheyenne et vivre parmi sa tribu suite à la demande de Little Wolf, chef des tribus cheyennes, au président des USA de l’époque. Cette demande extravagante, pour intégrer le peuple indien au peuple blanc, est un fait réel. L’auteur s’en est inspiré pour construire son roman : et si la demande avait été acceptée par le gouvernement américain, comment cela aurait-il fini ?

May Dodds raconte son voyage vers les terres sauvages, les tribulations de ce petit groupe de femmes et leur vie une fois arrivée au camp indien.

J’ai aimé cette découverte des grands espaces ainsi que de faire la connaissance de toutes ces femmes volontaires, chacune pour une raison qui leur est propre. On en aime certaines dès le début, pour d’autres il faut attendre plus longtemps mais au final je me suis attachée à chacune (à part la religieuse pure et dure). Malgré leur réticence, toutes vont finir par tomber amoureuse de leur nouveau peuple. Elles vont toutes laisser tomber peut à peu leurs préjugés, et pour certaines, ce n’était pas gagné. Mais les Chevennes sont patients 🙂

Les us et coutumes des Cheyenne m’ont vraiment plu et ça me brise le cœur de savoir que ce peuple (ainsi que la plupart des tribus amérindiennes) a été anéanti en grande majorité. Ils nous sont présentés comme un peuple très tolérant et pacifique. Ils vont par exemple accueillir leurs nouvelles femmes blanches comme les leur sans distinction malgré leur « manie » d’européennes assez burlesque au début. On voit qu’ils ne jugent pas et ne considère pas comme inférieurs ceux qui sont différents d’eux.  Ils les « adoptent » vraiment. Une belle leçon d’humilité quand on voit ce que les blancs leur ont fait. Cela est très bien transcrit dans le livre et j’ai adoré découvrir, en même temps que May Dodds,  ce peuple mystérieux et digne.

Bref, à l’instar de l’héroïne, je suis tombée amoureuse au fur et à mesure de leur mode de vie. En plus l’écriture est fluide et prenante.  La narratrice est une femme cultivée et cela se ressent dans ses réflexions, ses analyses et son comportement. Enfin une héroïne que j’aime. Jim Fergus retranscrit très bien ses sentiments sans tomber dans l’excès (pas d’apitoiement de l’héroïne sur son sort qui m’aurait énervée, pas de romantisme ridicule dégoulinant qui m’aurait blasé, etc.). Bref, cela sait rester léger.

Quant à l’histoire, elle est assez simple : il s’agit de la nouvelle vie de ces femmes parmi les Cheyennes. Néanmoins à côté de ça, l’auteur a su glissé des éléments de rebondissement, notamment le changement de position du gouvernement américain vis-à-vis du projet et toutes les conséquences engendrées.

 .

La conclusion de la guenon :

Un livre que je pourrais que conseiller. L’histoire, si elle ne correspond pas à la vérité s’en inspire fortement et nous fait réfléchir sur le génocide des amérindiens. Un  roman très agréable à lire, passionnant et touchant.

.

Lu pour :

abc2013

 .

Le petit plus :

En flânant sur le net, j’ai trouvé un petit bijou : des planches pour l’adaptation en BD de ce merveilleux roman. Il semblerait que le projet ait été abandonné il y a plus de deux ans mais ej vous mets tout de même certaines des planches.

Je les aime beaucoup, le style de dessin de l’auteur, simple et nature me rappelle vraiment le roman.

otww3

otww4

Advertisements

6 thoughts on “Mille Femmes Blanches – Jim Fergus

  1. C’est ma soeur qui m’avait fait découvrir ce roman, et comme toi, cela avait été un véritable coup de coeur… C’est écrit très intelligemment et rend hommage aux peuples indiens ! Une très belle et très poignante leçon de vie…

    • Je susi biend ‘accord avec toi : on découvre les peuples indiens et la beauté de leur culture. Je trouve qu’on devrait prendre des fois modèle sur leur mode de vie et croyances. Ca me dégoute que toutes ces perosnnes et leur culture aient été persécutées… PS:Désolée pour la réponse tardive

  2. Je le note évidemment ! Ton avis ne peut que me convaincre… J’espère aimer autant que toi mais il n’y a pas de raisons ^^ Merci pour la découverte !

    • Je viens de voir ton commentaire et je ne peux que plussoyer 🙂 L’écriture est magnifique et l’histoire vraiment touchante (avec un brin de vérité historique qui en gâche rien 🙂 )

  3. Je viens de découvrir à l’instant ton blog. Moi aussi j’ai eu un coup de coeur pour ce roman, j’ai même racheté une édition poche parce que mon ancienne était abîmée et aussi parce que j’adore cette couverture bleue! Je vais bientôt le relire car ce n’est plus très frais dans ma mémoire. A bientôt j’espère sur nos blogs respectifs!

    • Merci pour ton gentil commentaire, que je découvre seulement. Je crois que ce livre m’accompagnera longtemps aussi car ça été un vrai coup de coeur. Je en me gênerai pas pour en faire de la pub et le prêter à droite et à gauche pour le faire découvrir. En espérant que cela ne me mène pas à en racheter un 😉
      A bientôt sur ton blog 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s