Le jardin des Secrets – Kate Morton

Note : 5 /5

Thème : Roman à trois voix entre passé et présent sur la quête du jeune femme à propos de ses origines

..

 Présentation :

Une enfant abandonnée
Sur un bateau en partance pour l’Australie, une petite fille de 4 ans se cache, terrorisée. Elle ne doit pas parler, pas bouger. Elle attend la conteuse, une femme mystérieuse qui lui a assuré qu’elle reviendrait. Mais le navire lève l’ancre et la conteuse n’est pas revenue…

Un terrible secret
La nuit de son vingt-et-unième anniversaire, une bouleversante révélation change la vie de Nell à jamais. Des années plus tard, elle part en Angleterre, à la recherche de ses origines…

Un étrange héritage
À la mort de sa grand-mère, Cassandra hérite d’un mystérieux cottage en Cornouaille dont le jardin secret pourrait bien apporter les réponses au mystère d’une petite fille abandonnée…

Mon avis :

J’adôôre ! Depuis que j’ai lu L’ombre du Vent et plus tard Le Treizième compte, je me suis découvert une passion pour les romans où les héros mène une quête initiatique ou identitaire en replongeant dans le mystère de leur passé. Le Jardin des Secret appartient à ce genre qui me plait de plus en plus.

Étonnamment, je ne suis pas fana des romans policiers ou d‘enquête à l’état pur mais j’ai été séduite par la quête de Cassandra sur les origines de sa grand-mère Nell, adoptée très jeune après avoir été retrouvée seule dans le port de Brisbane.

Les chapitres alternent entre le point de vue de trois femmes : Cassandra tout d’abord, à notre époque, Nell qui nous raconte le début de sa quête sur ses origines dans les années 70 et finalement Eliza, une jeune femme  du début du XX siècle surnommée « la conteuse » dont le destin est étroitement lié aux deux autres.

Tout commence quand Cassandra, après la mort de sa grand-mère, hérite d’une petite valise ayant appartenue à la défunte. Elle y trouve à l’intérieur une énigme à résoudre : celle des origines de sa grand-mère. Les seuls indices sur ses vrais parents se trouvent dans cette fameuse valise, dont un fameux livre de conte écrit par une certaine Eliza Makepeace. Cette enquête la mènera en Cornouailles, dans le grand et majestueux domaine de Blackhurst, rempli de mystère et de souvenir.

Les chapitres s’entremêlent ensuite intelligemment entre les 3 époques pour faire avancer l’intrigue petit à petit et mener finalement à la découverte finale : qui sont les parents de Nell et pourquoi ont-ils abandonné leur fille ? Je n’ai pas été le moins du monde surprise par la révélation finale que je flairais depuis presque le début mais en tout cas j’ai été séduite par le déroulement de l’intrigue et la vie extraordinaire d’Eliza, la vraie héroïne du roman selon moi.  Cette femme a une personnalité vraiment remarquable ! Elle est d’abord présentée comme une personne dont on ne sait que trop pense : est-elle bonne ou mauvaise ? Si au départ on ne sait pas les intentions de la « conteuse », il devient clair au fur et à mesure qu’elle est la ‘gentille âme rebelle’ de l’histoire même si son rôle dans le passé de Nell reste jusqu’à la fin LA grande question.

Je suis tombée amoureuse de Blackhurst et de ses habitants, qu’ils soient amicaux ou antipathiques. J’adore vraiment cette image de la vieille Angleterre mystérieuse. Le cadre est vraiment magique et propice aux enquête sur les secrets cachés.

En plus de ça, le style de l’auteur est vraiment agréable et fluide. Il nous plonge dans cet univers et nous donne envie de nous fondre dans le décor. Le déroulement de l’intrigue est magnifiquement bien mené. Les retours dans le passé sont placé judicieusement, exactement au bon endroit pour nous permettre d’illustrer l’avancement de l’enquête de Cassandra (ou Nell). Les chapitres de Nell et Cassandra eux, nous donnent envie d’en découvrir toujours un peu plus, de percer tous les nouveaux secrets qui arrivent les uns après les autres.

Je ferais tout de même un petit reproche qui n’est pas lié au roman mais à l’édition. J’ai repéré pas mal de fautes de frappe (au moins 5-6, et à mon avis je ne les ai pas toutes vues). C’est assez agaçant surtout pour une édition aussi répandue que Pocket. C’est la première fois que je trouve ça dans un de leurs romans, ce genre de bourde étant plutôt la spécialité de Points… Bref, parfois ça pique les yeux ! 🙂

 ..

La conclusion de la guenon :

Un magnifique livre qui nous plonge dans les secrets familiaux au cœur d’une Angleterre du début du XXème siècle. Une très belle plume et une histoire envoûtante et mystérieuse. A se procurer de toute urgence !

.

Lu pour :

https://i0.wp.com/imageshack.us/a/img705/7075/contemporainbadge.png

Advertisements

10 thoughts on “Le jardin des Secrets – Kate Morton

  1. Alors là ton avis donne vraiment envie de sortir le Kate Morton (Les heures lointaines) qui dort dans ma PAL!
    Merci pour cette avis!
    Bonne soirée.

  2. J’ai lu Le jardin des secrets et Les heures lointaines et à chaque fois, j’ai passé un excellent moment à chaque fois ! Comme toi, j’adore ces romans où les personnages sont en quête d’identité ou d’initiation. Je vais relire L’ombre du vent avant la fin du mois d’ailleurs !

      • Je l’ai lu y’a longtemps donc je te mets la 4e de couverture :
        Lorsqu’elle reçoit un courrier en provenance du Kent qui aurait dû lui arriver cinquante ans auparavant, Meredith Burchill révèle à sa fille Edie un épisode de sa vie qu’elle avait gardé secret jusqu’alors. En septembre 1939, comme beaucoup d’autres enfants, Meredith avait été évacuée de Londres et mise à l’abri à la campagne. Recueillie par des aristocrates du Kent dans le château de Milderhurst, elle était devenue l’amie de l’excentrique et talentueuse Juniper, la cadette de la famille.
        Pourquoi Meredith a-t-elle dissimulé son passé à sa propre fille ? Et pourquoi n’est-elle pas restée en contact avec Juniper, devenue folle après avoir été abandonnée par son fiancé ? Afin de reconstituer le puzzle de son histoire familiale, Edie se rend au château de Milderhurst dont les vieilles pierres cachent plus d’un secret.

        J’avais beaucoup aimé ! Beaucoup de mystères et de secrets !

  3. C’est “amusant”, je n’ai jamais eu de problèmes de coquilles dans les Points que j’ai lus (je n’en ai pas beaucoup, il est vrai), mais en ai eu d’importants dans l’édition Pocket de Dracula : pas tellement des fautes, mais des nombres de personnages qui changent d’une page à l’autre sans raison et une erreur de prénom (Lucy était mentionnée au lieu de Mina à un endroit où cela n’avait aucun sens). J’ai pensé que c’était peut-être lié à l’œuvre même, mais aucune note de bas de page ne le spécifiait, et Miss-Sloom m’a dit ne pas avoir rencontré ce problème dans son édition.

    • Je ne vais pas généraliser en disant que j’ai vu des fautes dans tous les Points que j’ai lu mais je me rappelle d’au moins 2 livres qui en étaient truffé dont La Route de Cormac McCarty. Oui pour Dracula tu me l’avais déjà dit mais je n’avais pas remarqué ces bourdes dans mon édition du Livre de Poche. Par contre il y a un livre que j’ai lu il y a moins de 6 mois, je ne sais plus lequel ou j’avais remarqué une incohérence de nom de personnage à un moment. Je ne crois pas que c’était l’édition Points sur ce coup.

  4. Comme toi, j’ai adoré les deux livres que tu évoques au début de ton billet et je me suis fait une liste de livres avec des secrets;
    Il est dans ma Pal…Je vais le sortir très vite;
    Un bel avis.Merciiiiiii

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s