Le Silmarillion – JRR Tolkien

Note : 4 /5

Thème : La Bible de la Terre du Milieu

.

Présentation :

Les Premiers Jours du Monde étaient à peine passés quand Fëanor, le plus doué des elfes, créa les trois Silmarils. Ces bijoux renfermaient la Lumière des Deux Arbres de Valinor. Morgoth, le premier Prince de la Nuit, était encore sur la Terre du Milieu, et il fut fâché d’apprendre que la Lumière allait se perpétuer. Alors il enleva les Silmarils, les fit sertir dans son diadème et garder dans la forteresse d’Angband. Les elfes prirent les armes pour reprendre les joyaux et ce fut la première de toutes les guerres. Longtemps, longtemps après, lors de la Guerre de l’Anneau, Elrond et Galadriel en parlaient encore.

.

Mon avis :

Depuis le temps que je “rêvais” de le lire, c’est à présent chose faite et je suis assez fière d’être arrivée au bout. Car oui, c’est quand même un gros morceau, ce Silmarillion. Je ne suis pas déçue du tout et je suis même enchantée d’avoir découvert toutes les aventures pré-Seigneur des Anneaux. Savoir comment tout ça a commencé, découvrir les héros du Premier-Âge (le SdA se déroule au 3ème pour ceux qui se le demanderaient) a été une belle aventure. Si vous avez toujours voulu connaitre l’histoire de Numénor, de la première guerre de l’anneau, de la Chute de Godolin ou de la belle Tunivel qui est chanté plusieurs fois dans le Seigneur des Anneaux, ce livre est pour vous.

Pour les fans de Tolkien, c’est LE livre de référence, la Bible de la Terre du Milieu. Pour les autres, passez votre chemin…

Le livre est très complet et assez complexe à suivre : comme à son habitude Tolkien introduit beaucoup de personnages et de lieux qui ont divers noms suivants ceux qui en parlent. Du coup il faut rester accroché sans quoi on risque de s’emmêler les pinceaux.

Le livre est divisé en différente histoires/contes partant de la Création du Monde et de la Terre du Milieu (Arda) à la chute de Morgoth (le “grand méchant” qui meurt à la fin du premier âge) avec 2 contes supplémentaires : la Chute de Numénor (fin du 2ème âge. Pour ceux qui se demande ce qu’est Numénor ce sont les hommes dont descend Aragorn et qui ont une durée de vie très longue) et l’Histoire de l’Anneau (dont le Seigneur des Anneaux relate la dernière partie). Les histoires peuvent être prises séparément même si lire les contes précédents est fortement conseillé pour bien comprendre. Certains contes sont assez descriptifs et permettent de planter le décors alors que d’autres sont de vraies aventures. Dans tous les cas, bien que l’on reconnaisse la plume de Tolkien, on voit cependant que ce ne sont des des “résumés” d’histoires qui pourraient être très longues et complexes : les actions s’enchaînent et les descriptions des décors et des personnalités sont minimales. C’est d’ailleurs ce qui m’a un peu pesé : tout est bref et on n’a presque pas le temps de s’attacher à un personnage.

Mais malgré ça j’ai grandement apprécié d’avoir cet aperçu des légendes de Tolkien. Deux m’ont particulièrement plu : La Légende de Luthien Tunivel et celle de Turin Turambar.

L’histoire de Turin est d’ailleurs détaillée dans Les Enfants du Hurin, que je lirai peut-être. Ca me permettra d’avoir une version moins “éclair” de cette très belle légende. S’il ne fallait en lire qu’une c’est celle-là que je vous conseillerais.
.

La conclusion de la guenon :

4 étoiles donc car c’est très bon livres pour les fans de Tolkien, très complet avec des contes et des héros surprenants. Mais il perd une étoile à cause la “brièveté” de ces contes.

Advertisements

2 thoughts on “Le Silmarillion – JRR Tolkien

  1. Je ne me considère pas comme gan de Tolkien, mais j’ai eu enfin les réponses à mes questions (avec le SDA, il y a des personnes/des événements qui arrivent comme un cheveu sur la langue). Après, c’est la forme de ces récits qui est le plus difficile : je connais beaucoup de fans de Tolkien qui n’ont jamais réussi à lire Le Silmarillion !
    Je trouve que ce livre fait office de contes à lire au coin du feu 🙂

    • C’est clair que le SDA est un sacré morceaux et on a souvent l’impression de passer à côté de plein de choses incompréhensibles. Je pense que cette trilogie mériterait d’être relue après le Silmarillion, mais je n’ai vraiment pas le courage ^^
      D’un autre côté je comprend les fans : les premiers chapitres du recueil sont juste super bizarres. Je me souviens m’être dis “j’espère que ca ne sera pas ça jusqu’à la fin’ et heureusement après c’est moins métaphysique et ça devient plus contes ‘héroïques’

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s