Le Déchronologue – Stéphane Beauverger

Couverture Le Déchronologue 

Note : 4,5 /5

Thème : Flibuste et piraterie avec un zeste de SF

 .

Présentation :

Au XVIIe siècle, sur la mer des Caraïbes, le capitaine Henri Villon et son équipage de pirates luttent pour préserver leur liberté dans un monde déchiré par d’impitoyables perturbations temporelles, Leur arme: le Déchronologue, un navire dont les canons tirent du temps.

.

Mon avis :

Yo ho, yo oh, a pirate’s life for me !

Ambiance Caraïbes et piraterie, dans ses aspects les plus alléchants comme les plus repoussants, ce livre est une aventure à ne pas manquer dans le genre. Je déplore d’ailleurs le peu de romans sur le thème car c’est un univers qui me plait énormément.

Tortuga, iles désertes, villes maritimes de débauches, course-poursuite sur les mers, abordages, canonnades, trafics crapuleux entre contrebandiers, langage châtié et fleuri, mise aux fers dans les cales et visite des pires jôles sont quelque unes de aventures au menu. J’ai adoré cet univers et ça m’a franchement donné envie de revoir le film Pirate des Caraïbes 1 (sisi je vous jure), en plus de découvrir d’autres livres traitant de cette époque.

« Nananananana, les méchants pirates » comme chantonnait Jack Sparrow. Il n’a pas tout à fait tort, ce sont des durs à cuire qui n’ont pas froid aux yeux mais qui ont tout de même un code de conduite, non mais oh ! Notre capitaine, Henri Villon en est d’ailleurs un bel exemple. Je me suis d’ailleurs attaché à ce personnage déterminé, au verbe fleuri et débrouillard sans être pour autant un malotru.

Le style de l’auteur est magnifique. Il a très bien su reproduire le parler de l’époque (enfin on imagine) ainsi que les jeux de pouvoir qui se trainaient en ces temps-là sur les mers Caraïbes entre la France, L’Espagne et un peu l’Angleterre. C’est très bien documenté et m’écriture est vraiment belle et recherchée.

De plus l’auteur s’est amusé à mélanger l’ordre chronologique des chapitres, afin que nous autres lecteurs soyons aussi déroutés que les personnages par les sautes temporelles dont ils sont victimes. Car en effet, c’est l’originalité du roman : l’auteur y a astucieusement glissé un zeste de science-fiction. Le principe est étonnant mais fonctionne à merveille. Il faut tout de même rester concentré pour ne pas perdre de nord lors de la lecture car ce n’est pas toujours facile de replacer sur la ligne de temps chaque chapitre. Heureusement l’auteur a eu la bonne idée de garder la numérotation de ceux-ci dans l’ordre ainsi que l’indication de la date. On commence donc avec le chapitre 1, puis on enchaine avec le 16, 17, le 6, le 2… et après j’ai perdu le compte.

Au début assez simple à suivre, ça devient vite plus complexe. En même temps c’est ce qui fait le charme du roman car on sait que des choses importantes et étonnantes vont se passer, mais le voile  ne se lève qu’à la toute fin, nous donnant les réponses que l’on attendait avec impatience(en tout cas pour moi) sur  une intrigue qui s’était tissée au fil des pages. Ce coquin de Stéphane Beauverger a gardé le meilleur pour la fin, vous vous en doutez bien !

Côté histoire, nous naviguons aux côtés du  Capitaine Villon. Comme beaucoup d’autres pirates et flibustiers est un contrebandiers mais pas d’or, non, de maravillas. Ces objets viennent en fait du futur (même si pour ma part, j’ai été un peu lente à la détente et il m’a fallu pas mal de temps pour capter ^^) et par des perturbations temporelles se retrouvent sur les rivages des Caraïbes… et tout le monde se les arrache ! La passion de Villon pour ces Maravillas va être le départ d’une grande aventure à travers les mers Caraïbes avec son équipage de fidèle matelots, bosco et autres, à leurs risques et périls vous vous en doutez. L’action est très bien menée et nous retourne les méninges pour que tout s’emboite l’un dans l’autre.

 .

La conclusion de la guenon :

Un très bon roman d’aventures de corsaires, à la croisée avec le SF. Une écriture sublime et un style très particulier. Préparez-vous à être déroutés par ce roman de qualité qui se plait à aiguiser notre curiosité et à brouiller les pistes.

.

Le petit plus :

Une belle cartes des lieux (certains seront souvent nommés dans le livre) à la mode pirate. Enjoy !

 

Advertisements

3 thoughts on “Le Déchronologue – Stéphane Beauverger

    • J’ai changé la carte. Elle est moins belle mais je pense quaun moins tout le monde la verra. Et si tu cliques sur l’image tu es redirigée vers la belle carte que tu ne pouvais pas voir 😉

  1. Là, tu as évidemment touché un point sensible ! J’adore l’univers des pirates, je ne peux qu’être terriblement tentée ! Tu m’as donné envie de revoir Pirates des Caraïbes (le premier, bien entendu) et de relire Lady Pirate aussi.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s