Les neiges de l’exil (Le clan des Otori #2) – Lian Hearn

 

Note : 4 /5

Thème : Les tribulations d’un jeune guerrier dans un  japon médiéval alternatif et fantastique, partie 2.

 .

Présentation :

Takeo, désormais héritier du puissant Clan des Otori, s’est engagé à rejoindre les rangs criminels de la Tribu, reniant ainsi son éducation pacifique, abandonnant ce qui lui revient de droit, territoire, fortune et pouvoir, renonçant aussi à son amour pour Kaede. Mais la Tribu peut-elle éloigner Takeo de son destin ? Le chemin qu’il choisit le conduira au paroxysme du danger, de l’épreuve et du sacrifice, au cœur des montagnes glacées du Pays du Milieu. Kaede, pion utile dans le jeu des seigneurs de la guerre, devra quant à elle mettre en œuvre toute son intelligence, sa beauté et sa ténacité pour s’imposer dans le monde des hommes tout-puissants et garder son précieux secret. Alors que tombent les premières neiges, Takeo et Kaede poursuivent leur quête au cœur d’un japon féodal cruel et magnifique. Leur amour survivra-t-il à la guerre et la haine, aux alliances promises ou rompues ? Une histoire inoubliable où palpite la passion, où sourd la violence, où la beauté saisit toute chose.

.

Mon avis :

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Takeo et l’univers riche et solennel du Clan des Otori. Dans la continuité du premier tome, on se plait à se replonger dans ce pays plein d’honneur et de mystères. J’ai beaucoup apprécié en apprendre plus sur la Tribu, cette organisation secrète qui forment de espions et des tueurs professionnels sans foi ni loi que celle d’obéir aveuglément aux ordres transmis. J’ai aussi pris plaisir à redécouvrir les dons extraordinaires de Takeo, que, je dois avouer, j’avais un peu oublié depuis ma lecture du tome 1 (il y a 1 an ou 2). Dons ou malédiction  on se le demande parfois quand tout le monde essaye de les mettre à son service…

On se rend compte dans  ce livre, bien qu’on le redoutait depuis le début, que le variable danger vient de la Tribu et non des clans, bien que ceux-ci ne soient pas très tendres non plus. J’ai adoré découvrir les talents de cette organisation secrète qui fait froid dans le dos… et dont certains membres sont vraiment exécrables ! Et ceux qui ne le sont pas en apparence nous apparaissent encore plus dangereux et détestables ! Un seul membre semble ne pas trop abjecte. Mais je ne vous dirai pas qui 😉

J’ai particulièrement aimé les aventures de Takeo, moins ceux de Kaede. Bien que celle-ci se révèle être une femme de tête et très intelligente qui n‘a pas peur de passer outre des traditions et de jouer de son rôle de femme maudite, j’ai trouvé que les passages la concernant ralentissaient légèrement le rythme. Alors que Takeo part à l’aventure ; Kaede passe le plus clair de son temps dans son domaine familial pour lui redonner son éclat d’antan et à discuter avec ses voisins.  Complot, magouille, cachotteries  manipulation, ou encore faux amis, nos héros vont passer leur temps dénouer les intrigues et essayer d’échapper aux pièges qui leur seront tendus, chacun à leur manière.

J’aime toujours autant le style de l’auteur, qui a su retranscrire à merveille l’ambiance de ce Japon médiéval très codifié.

 .

La conclusion de la guenon :

Toujours aussi bien et l’évolution des personnages est très intéressantes. L’univers où l’on évolue devient encore plus passionnant au fur et à mesure qu’on en comprend petit à petit le fonctionnement des actes et des intérêts de chacun. Je lirai la suite avec plaisir.

 .

 Lu pour : 

logofindeserie abc2013

Advertisements

5 thoughts on “Les neiges de l’exil (Le clan des Otori #2) – Lian Hearn

  1. J’ai toujours l’impression de revenir des années en arrière quand tu parles de ces livres et me rappelles ma propre lecture. 🙂 Je crois que j’avais aussi moins apprécié les passages sur Kaede. Et je ne suis plus sure de savoir qui n’était pas réellement exécrable dans la Tribu, ça remonte vraiment… Je me souviens en revanche que j’appréciais bien un de ceux qui l’étaient assez ouvertement (je suis sure que tu devineras qui sans que je te le dise) ^^

    • En fait la seule personne pas trop exécrable de la Tribu est celle qui ne semble pas être sympa uniquement parce qu’on lui a demandé… peut être que ça t’aidera à trouver. Ceci dit,dans le tome 3, on apprendra peut être que c’était aussi un de ses ordres…
      Sinon, tu vas me prendre pour une cruche, mais je ne vois pas qui tu appréciais beaucoup. Suivant tes goûts, ça serait un homme manupilateur, avec des cheveux longs et… blond 😄 Nan, je vois pas désolée ^^

      • Je te dis qui était mon petit chouchou, et tu me dis le nom de l’exécrable pas si exécrable (en privé, pas ici, évidemment) ? Je me demande si ce ne sont pas les mêmes personnes, mais je ne suis plus sure du tout :s J’appréciais bien Akio : je ne sais plus s’il avait les cheveux longs (blonds, c’était un peu difficile dans ce roman-là, je devais m’être résignée ^^), mais il correspondait tout à fait au type de personnage que j’appréciais. Celui qui est mis dans l’ombre par l’arrivée du héros et le jalouse (le petit côté fragile/calimero de ceux qui semblent forts)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s