Cent ans de solitude – Gabriel Garcia Marquez

 Note : 3.5 /5

Thème : La naissance, l’apogée et la décadence d’une famille sur 100 ans, le tout empreint de réalisme magique

 .

Présentation :

 Une épopée vaste et multiple, un mythe haut en couleur plein de rêve et de réel. Histoire à la fois minutieuse et délirante d’une dynastie: la fondation, par l’ancêtre, d’un village sud-américain isolé du reste du monde; les grandes heures marquées par la magie et l’alchimie; la décadence; le déluge et la mort des animaux. Ce roman proliférant, merveilleux et doré comme une enluminure, est à sa façon un Quichotte sud-américain: même sens de la parodie, même rage d’écrire, même fête cyclique des soleils et des mots.

.

Mon avis :

Après environ 2 mois, je viens à bout de ce roman. Non pas qu’il ait été affreux à lire ou terriblement barbant – même si des fois c’était un peu le cas quand même – car je ressors finalement assez satisfaite de cette lecture.

Lu pour découvrir un classique de la littérature sud-américaine, 100 ans de solitude présente quelques défauts qu’on reproche souvent au genre, notamment le manque d’action. En fait il se passe de nombreuses choses dans ce roman (il faut dire qu’il se déroule sur 100 ans !) mais les tournures de phrases relèvent plus de la description que de l’action. Du coup on a une sensation de distance avec les personnages, comme si on regardait la peinture de leur vie dans un musée et que le guide dans son long monologue nous contait leur vie d’une voix monotone et sans pause.

Parce que, oui, les actions s’enchainent, et il ne faut pas perdre le fil, faute de quoi on risque de s’embrouiller dans les personnages, qui ont la bonne idée de tous s’appeler pareil ! Remède le plus efficace : faire un arbre généalogique (ou en piquer un déjà tout fait sur internet).

Passons maintenant aux points positifs. En fait j’ai eu l’impression que l’auteur avait par certains moments beaucoup d’humour. Il tourne en dérision ses personnages d’une petite remarque bien placée, qui m’a fait souvent sourire. Par exemple il se plait à dire que le Colonel Aurelino Buendia a survécu à 32 combats et meurt subitement en urinant sur un arbre du jardin de la maison familiale.  Le ridicule des situations ou des coïncidences malheureuses donne au roman un ton d’ironie qui m’a bien plu.

J’ai aussi aimé le côté empreint de magie du roman. Je ne connaissais pas du tout ce genre et j’ai pris plaisir à le découvrir. En fait l’auteur nous décrit un monde semblable et logique comme le nôtre mais y insert des éléments déroutants et imaginaires comme par exemple des tapis volants des jeunes filles qui s’envolent littéralement au ciel à leur mort ou des vivants qui discutent avec les fantômes !

La fin du roman est géniale, pour ma part j’ai adoré et je trouve que ça clôt à merveille cette épopée un peu loufoque. Bien que le titre du roman commence à s’expliquer assez tôt dans le roman, il est sublimé par les dernières pages du livre.

 .

La conclusion de la guenon :

Réaliste et étrange, ce roman joue sur le hasard et l’extraordinaire de situations ordinaires pour nous dresser un tableau de la vie d’une famille dans un petit village colombien, qui se cherche et semble maudite par une certaine malchance… Un récit riche et presque parodique. Presque.

 .

 Lu pour : 

challenge-des-100-livres-chez-bianca  abc2013

.

Le petit plus :

Pour ceux qui seraient intéressés, voici le fameux arbre généalogique. Vous comprendrez alors pourquoi on s’égare si facilement dans qui est qui…

Advertisements

4 thoughts on “Cent ans de solitude – Gabriel Garcia Marquez

  1. Pingback: Challenge Les 100 livres à lire au moins une fois | Lectures d'une guenon

  2. Pingback: Challenge Les 100 livres à lire au moins une fois : 1er bilan | des livres, des livres !

  3. Pingback: Challenge Les 100 livres à lire au moins une fois : 2e bilan | des livres, des livres !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s