La dernier jour de ma vie – Lauren Oliver

 Note :  3.75/5 Parce que ça vaut plus que 3.5 mais pas exactement 4.

Genre : et si vous étiez une sale peste et que vous reviviez le jour avant votre mort éternellement jusqu’à ce que vous vous ouvriez les yeux sur votre comportement et essayiez de réparer les pots cassés ?

.

Présentation :

Et s’il ne vous restait plus qu’un jour à vivre ? Que feriez-vous ? Comment vous habilleriez-vous ? Qui aimeriez-vous embrasser ? Et surtout à quel sacrifice seriez-vous prête pour sauver votre vie ?

Samantha Kingstone a tout pour elle : le petit copain le plus craquant du monde, trois meilleures amies géniales, et une côte de popularité illimitée.
Ce vendredi de février aurait dû être un jour comme les autres. Un jour parfait dans une vie de rêve. Mais ce vendredi de février est le dernier pour Sam. Pourtant elle va obtenir une deuxième chance. Ou plutôt sept chances. Sept jours pour démêler le mystère entourant sa mort. Sept occasions de découvrir la vraie valeur de tout ce qui l’entoure.
Ce vendredi est le dernier jour de la vie de Sam. Ou le premier ?

.

Mon avis :

Je partais sans rien attendre de particulier de ce livre, dont l’histoire n’est pas des plus originale  il faut l’avouer.  Un mixte entre 7 à la maison et Demain à la une. Bref, vous voyez le tableau.

Ayant plusieurs mauvaises expériences en YA, j’avais peur de retomber dans le même style d’histoire cucul et cousue de fil blanc. La première partie du livre était plutôt semblable à ce que je m’attendais : Sam, l’héroïne, est le cliché de la fille qu’on a envie de claquer au début : belle, drôle, populaire, le copain dont toutes le filles rêvent (mais qui est en fait un gros nullos comme le sont souvent les Quaterbacks qui sortent avec les cheerleaders) mais elle en a bien trop conscience. Conséquence : elle traite les autres comme des merde, parce que c’est ça la popularité. Comme on s’en doute, alors que chaque matin elle recommence indéfiniment la même journée, celle de sa mort, elle va se rendre compte qu’elle est mesquine et va essayer de rectifier le tir. Pas forcément facile dans cette société toute formatée.

Pourtant la deuxième partie m’a agréablement surprise. Bien que très prévisible, j’ai pris plaisir à vivre des journées identiques mais pourtant tellement différentes les unes des autres. Entre la journée “fo-folle rebelle”, celle “ressourcement familial” ou encore “gentille âme dévouée”, j’ai aimé voir cette héroïne profiter de la vie et prendre conscience du plaisir de vivre, comme si elle n’avait plus rien à perdre, comme si elle allait mourir le lendemain. Ah.. mais attendez, c’est le cas en fait 😉 C’est dingue comme on ne regrette quelque chose que lorsque l’on l’a perdu.

Il y a des scènes que j’ai totalement adorées ! Je les ai trouvé magiques, douces, innocentes, sereines et pleines de folie en même temps. Une vraiment belle surprise. Et je dois aussi préciser que je ne pensais que la toute fin serait celle là.

.

La conclusion de la guenon :

Le livre prend son envol sur la deuxième partie que j’ai beaucoup aimé : on suit l’héroïne faire des pas vers la maturité à coup de échec/ré-essai. Des passages très fun et d’autres très tendres. Un livre Young Adult à découvrir.

.

Lu pour :

 Challenge ABC 2012

.

Vous aimerez peut être aussi :

  • Journal d’une princesse – Meg Cabot
  • Quatre filles et un jean – Ann Brashares
  • La déclaration – Gemma Malley
  • Uglies – Scott Westerfield
Advertisements

5 thoughts on “La dernier jour de ma vie – Lauren Oliver

  1. Pingback: Challenge Jeunesse/YA – version 2 « Lectures d'une guenon

  2. J’ai été beaucoup moins séduite que toi, car le côté “cousu de fil blanc” m’a assez déçue. Il faut dire que sur un autre medium, j’avais beaucoup apprécié “Daybreak”. Alors oui, on ne peut pas trop comparer deux moyens différents, mais en attendant, c’était beaucoup plus prenant dans l’histoire.

    • Je ne vais pas te contredire sur le coté très prévisible de l’histoire. Par contre j’ai bien aimé les petites scénettes pleine de tendresse et de nostalgie , et c’est ce qui “rachète” le reste. Je ne connais pas Daybreak. Ca parle de quoi ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s