Sleepy Hollow, La légende du Cavalier sans tête – Washington Irving

Couverture

Note : 3,5/5

Genre : dans un village bien  tranquille et bucolique où l’on croit aux histoires de fantômes, on finit toujours par en croiser un.

Présentation :

A la fin du XVIIIe siècle, un vallon ensommeillé sur les bords de l’Hudson où vit une paisible communauté d’origine hollandaise… La légende qui s’y colporte d’un fantomatique cavalier furieux vient à menacer la quiétude de ses habitants. On raconte qu’il décapite dans sa course folle tous ceux qu’il rencontre, et lui-même serait sans tête… Sur un ton parodique, Washington Irving (1783-1859) brocarde un rêve américain qui tourne rapidement au cauchemar. La Légende du Cavalier sans tête constitue un surprenant mélange d’enchantement et de fantastique. Tim Burton s’est approprié cet univers pour en donner une version très noire dans son dernier film, Sleepy Hollow.

Mon avis :

On m’avait prévenue : il ne fallait pas que je m’attende à retrouver l’ambiance du film de Tim Burton, qui soit dit en passant, j’adore. En effet je n’ai pas retrouvé grand chose de similaire à part le nom du lieu (Sleepy Hollow = Val Dormant, pour les nuls en anglais ^^), le nom du personnage principal (juste le nom hein, pas la personnalité ni tout le reste) et le fantôme : le cavalier sans tête.

Pour le reste, si vous voulez retrouver l’enquêteur déluré joué par Johnny Depp ou encore l’atmosphère d’angoisse et de meurtres inexpliqué du film, passez votre chemin. En fait, vous aurez tout simplement l’impression de lire une autre histoire, ou alors peut être une de ces apparitions passées légendaires qu’on attribue au Cavalier sans Tête dans le film.

Ichabod Crane, jeune maître d’école paisible du Val Dormant, ultra-superstitieux et aimant se promener dans les environs de son école, tombe amoureux de la belle Katrina Van Tessel, fille du plus riche fermier du coin. Enfin il tombe surtout amoureux de sa fortune et de la belle maison familiale. Bref, un brave garçon mais quand même bien opportuniste  Son plus grand rival pour le coeur de la belle : le grand, fort et doux comme un grizzli Brom Van Blunt. Comment Ichabod va réussir à séduire la belle ?

Voila, vous avez lu les trois quarts de la nouvelle, d’environ 50 pages en tout. Cela étant dit je dois avouer que j’ai trouver ce tout petit ouvrage trop mignon : un mini format vraiment de poche. Comme on dit, tout ce qui est petit est mignon.

Vous vous rappelez de cette scène dans le film où de nuit, Ichabod est pourchassé par le cavalier sans tête près d’un petit pont, non loin de la demeure des Van Tessel ? Oui ? Bien. Ca sera la seule apparition “mystique” du cavalier que Tim Burton aura repris dans son film, pour la simple et bonne raison que c’est le seule du livre. J’ai attendu ce moment tout le long de la nouvelle et il faut dire que l’ambiance glaciale et à faire froid dans le dos est assez bien rendue par Irving. Je regrette seulement que ce ne soit que la seule petite aventure à se mettre sous la dent.

La conclusion de la guenon :

A côté de ça, le style d’Irving est agréable, avec des petite touches d’humour d’époque. Ses personnages et les lieux sont sympathiques, même malgré leur défauts. Bref une lecture agréable mais qu’il ne faut surtout pas comparée au film sinon, on est forcément déçu. Pris à part c’est une bonne petite nouvelle bien ficelée mais qui ne mérite peut être pas l’étiquette fantastique-horreur. Une fin plutôt sympathique.

 

Le petit plus :

Allez, rien que pour le plaisir  je vous mets la bande annonce du film, qui est tout simplement géniale et dans la lignée des films de Tim Burton : gothique, sombre mais en même temps plein d’humour et décalé.

 

Lu pour :

Challenge ABC 2012

 

Vous aimerez peut être aussi :

  • De Grey, histoire romantique – Henry James
  • La Vénus d’Ille – Prosper Mérimée
  • La morte amoureuse – Théophile Gautier
  • Histoires Extraordinaires – Edgar Allan Poe
Advertisements

8 thoughts on “Sleepy Hollow, La légende du Cavalier sans tête – Washington Irving

  1. J’aime beaucoup ton petit résumé, assez amusant par moments aussi (bien plus que la nouvelle pour moi : elle ne m’a pas arraché un sourire…) J’avais été déçue, parce que j’avais pensé au film la première fois ; la deuxième, j’ai mieux apprécié ma lecture en la prenant pour ce qu’elle était, mais sans plus.

    • Héhé, contente que ma critique t’es plu, j’ai essayé de la rendre amusante à lire ^^
      Comme toi j’ai été déçue mais tu m’avais prévenue donc finalement j’ai plutôt bien réussi à me séparer du film et, prise à part, la nouvelle est acceptable, en tout cas bien plus plaisante que d’autres des auteurs de l’époque. Albert Nobbs par exemple est aussi court et aussi adapté au cinéma. J’ai bien plus accroché avec la nouvelle Sleepy Hollow qu’Albert Nobbs. L’auteur a une petite ironie et un peu moins de sérieux qui fait qu’on prend plus l’histoire comme il se doit : à la légère 😉

    • J’ai découvert ça grâce à Minou qui ne m’avait pas tiré un très beau portrait du livre par rapport au film mais comme j’ai adoré l’adaptation, j’ai voulu connaitre la base. Finalement, c’est pas un grand manque si tu ne l’as pas lu. Dans le genre, je te conseille plus de découvrir Alan Edgar Poe.

  2. J’adore littéralement ce film, je crois que ça a été mon 1er Burton. Je n’ai pas lu a nouvelle car j’ai peur d’être déçu par rapport au film dont je suis fan, apparemment, je n’ai pas eu tort de ne pas la lire ^^

    • Le film est ENORME ! J’adore le revoir de temps en temps. C’est ce Tim Burton là que j’aimais bcp (je ss assez déçue par ses derniers films). Icabold qui arrête pas tomber dans les pommes, mais c’est sans prix ces moments la hahaha
      Tu risqueras d’être déçue par la nouvelle en effet. Elle n’a pas grand chose à voir avec le film.

      • Je vais rester dans mon ignorance heureuse de cette nouvelle. et totalement d’accord, le film est excellent ! C’est vrai que ces derniers films n’ont pas le charme qu’ils avaient avant, il doit avoir moins d’inspiration peut etre ^^

  3. Quelqu’un pourrait me décrire le caractère et les croyances d’Ichabod Crane, dans la nouvelle?
    Merci d’avance… 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s