Lestat le Vampire

Note : 4,5/5

Genre : Des vampires, des vrais (qui veulent du sang et se pavanent) !

Présentation :

Vampire impie, qui ne croit ni en Dieu ni au diable, ivre d’amour et de sensualité, résolu à découvrir les mystérieuses origines de ses semblables, Lestat se lance dans une quête effrénée qui va nous transporter du Paris de Louis XV à l’Égypte ancienne pour nous amener aujourd’hui à San Francisco où, devenu chanteur de rock, il lance un défi suprême aux “puissances des ténèbres”.
Fresque épique, mélodrame flamboyant et superbe roman de terreur, riche de l’héritage de la littérature populaire, “Lestat le vampire” bouscule les genres et les conventions pour nous offrir l’un des très grands livres de ces dernières années.

Mon avis :

J’ai découvert l’univers d’Anne Rice grâce au film Entretien avec un vampire. J’étais en 3ème, dans ma période “trop fan des acteurs beaux gosses”. Oui, j’assume car je suis sûre que presque tout le monde est passé par là. Bref, un film avec Tom Cruise et Brad Pitt ? Je fonce !

Et là, plus que la belle gueule des acteurs, ce que j’ai retenu c’est un univers vampirique très “cliché” mais tellement cool. Et j’ai surtout aimé le personnage de Lestat, qui représente le vampire parfait à mes yeux : charismatique, séducteur et libertin pour mieux appâter ses proies et s’en délecter sans remords. Le gentil Louis est un petit joueur à côté… et ne parlons pas d’un certain Edward qui fait fantasmer les filles de 3ème à présent (que voulez-vous, chacun son temps mais nous n’avons pas les mêmes valeurs…). [fans de bit-lit, ne soyez pas offensés]

Bref, j’ai adoré le film et l’ambiance et je me suis jurée de lire Lestat le Vampire un jour pour en apprendre plus sur ce personnage hors pair. D’autant plus que plusieurs personnes me l’avaient conseillé si je voulais lire une histoire vraiment bien avec de “vrais” vampires. C’est à présent fait et je ne suis pas déçue.

Je dois avouer qu’au tout début j’étais assez sceptique, même en connaissant la personnalité de Lestat : le livre s’ouvre le “réveil” de Lestat, en 1984, après presque 1 siècle de sommeil à la Nouvelle Orléans où notre héros tombe amoureux de la musique rock et fonde un groupe avec les humains rockeurs du coin. Je me suis dit “Ah non, une histoire de vampire qui se déroule de nos jours, ça ne m’intéresse pas ! On en a déjà assez. Je veux du raffinement, des bals, des dentelles, des courbettes, bref un autre siècle plus romantique !”  Heureusement ce n’est qu’un prologue car le reste du roman nous conte les premières années de Lestat le vampire au 18ème siècle, jusqu’à son départ pour la Louisiane (le roman Entretien avec un vampire est résumé dans l’épilogue).

Donc nous découvrons un Lestat qui se différencie déjà de sa fratrie lorsqu’il est encore humain : il est raffiné, entreprenant, sort des sentiers battus en devenant comédien à Paris et ne croit déjà ni en Dieu ni au Diable.  On retrouve donc certains aspect de sa personnalité qui m’avait tant séduite dans le film mais nous en découvrons aussi d’autres : Lestat est incroyablement “humain” dans ce premier tome, un peu comme je m’imaginais Louis. Cela a été ma seule petite déception : je voulais retrouver le vampire malin et manipulateur du film.  Ceci dit, il ne se laisse ni marcher sur les pieds et ni impressionner par des vampires bien plus âgés que lui et défend ses idées qu’il croit les plus justes : ne tuer que des criminels, vivre parmi les humains incognito ou même entrer dans la Maison de Dieu, lui qui est un être du Diable. En tout cas c’est ce que croient dur comme fer les autres vampires de Paris, qui se terrent dans les cimetières et vivent cachés, sous les ordres d’un vampire que ceux qui ont ont vu le film connaissent : Armand ! Pour ma part, je suis tombée sous le charme de ce vampire qui peut être aussi calme et silencieux que rapide et sans pitié. J’ai beaucoup aimé son instabilité et son côté ange/démon très prononcé, loin de l’interprétation d’Antonio Banderas (WTF ?! Armand a 17 ans physiquement et est roux !), bien pâlichonne. Je lirais le roman qui lui est consacré avec plaisir.

Mais revenons à notre vampire blond. Il est impétueux mais souvent tendre quand même. Car si vous ne l’aviez pas encore compris, Lestat est un séducteur au coeur d’artichaut mais qui se soucie néanmoins de ceux qu’il aime (homme ou femme d’ailleurs). La relation qu’il entretient avec les autres personnage est d’ailleurs un des points les plus intéressant du livre. Quand il aime c’est passionnément, mais malheureusement pour lui, c’est souvent à sens unique ou impossible pour d’autres raisons que je vous laisse découvrir…

A côté de ça, Lestat met un point d’honneur à mener à bien tout aussi passionnément les quêtes qu’il entreprend. Et notamment en savoir plus les vampires et leurs origines. Là encore beaucoup d’imagination de la part de l’auteur et de belles surprises. Les origines et les aventures des vampires légendaires nous sont contées au fur et à mesure que Lestat rencontre ces personnages d’exception. Et il faut bien avouer que c’est passionnant. L’histoire autant que la personnalité des-dits vampires.

Conclusion de la guenon :

Un très bon roman que je conseille chaudement aux amateurs de bit-lit et surtout, SURTOUT aux non-amateurs : voici un roman qui a l’odeur des vieilles légendes vampiriques avec une touche de d’extravagance venue de Paris, de Venise et du Caire du 18ème siècle.

Si vous avez toujours voulu lire un  livre avec des vampires romanesques à l’ancienne, je vous le conseille !

J’ai été captivée par ces vampires et le conte de leur origine. J’ai envie de lire les autres tomes de la série, et je pense que vous en feriez autant si vous décidez de lire Lestat le Vampire.

Seule petite déception : Lestat est plus gentil que je ne l’imaginais, si c’est un défaut, hein…

 

Le petit plus :

Et pour le plaisir, voici une vidéo Lestatesque du film Entretien avec un vampire (que je vous conseille si vous ne l’avez pas vu) :

 

Lu pour :
Challenge ABC 2012

 

Vous aimerez peut-être aussi :

  • Jonathan Strange & Mr. Norrell – Suzanna Clarke
  • Les liaisons dangereuses – Chodelros de Laclos
  • Orgueil et préjugés – Jane Austen
  • Le trône de Fer – G R R Martin
  • L’assassin royal – Robin Hobb
Advertisements

4 thoughts on “Lestat le Vampire

  1. Je suis fichue ! Tu m’as convaincue avec ton article (c’est traître, la petite vidéo ^^), j’ai très envie de partir sur les traces de Lestat au 18e siècle (parce que oui, évidemment, c’est surtout ça qui a attiré mon regard) et d’y rencontrer ce cher Armand, puisque le premier est plus gentil que dans l’adaptation (c’est un défaut majeur)

    • Ahah, je me doutais bien que j’allais toucher ton petit coeur avec cet article lol. C’est vrai, toi qui es fan de libertinage et de marquis et autres personnages romanesques, je ne peux que te le conseiller. Ceci dit, si tu veux plus de “mesquinerie”, je te conseille plus Entretien avec un vampire, même si je ne l’ai pas lu (je me fie uniquement à l’adaptation cinématographique) et aux avis d’autres lecteurs qui confirment mon impression

  2. Ahah, je me doutais bien que j’allais toucher ton petit coeur avec cet article lol. C’est vrai, toi qui es fan de libertinage et de marquis et autres personnages romanesques, je ne peux que te le conseiller. Ceci dit, si tu veux plus de “mesquinerie”, je te conseille plus Entretien avec un vampire, même si je ne l’ai pas lu (je me fie uniquement à l’adaptation cinématographique) et aux avis d’autres lecteurs qui confirment mon impression

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s